Consommation excessive de viande rouge : un danger pour la santé

Source de protéine pour entretenir la masse musculaire, la viande dispose de nombreuses vertus essentielles à la croissance et au bon fonctionnement du corps humain. Il ne faut quand même pas en abuser, car effectivement, la consommation non modérée de viande peut avoir des impacts sur notre santé, notamment un risque de cancer.

Les viandes rouges et les viandes transformées

Tout d’abord, il est important de bien définir quelles sont les viandes rouges et les viandes transformées. La viande de bœuf, de veau, d’agneau, de porc, de canard, d’oie, de lapin, de cheval ainsi que les abats sont classés comme viande rouge. Elles contiennent plus de myoglobine, une molécule cousine de l’hémoglobine, qui lui donne sa couleur rouge. D’autre part, les viandes transformées sont les viandes fumées, les charcuteries, le boudin, et la saucisse. Bref, tous ceux qui ont déjà subi un quelconque traitement : fumée, séchée, salée…

Des risques de cancer

Le risque de cancer est plus élevé chez les personnes qui consomment une grande quantité de viande rouge ou de viande transformée. En effet, trois éléments seraient en cause : le mode de cuisson, l’additif chimique présent dans les viandes transformées et le fer qu’elle contient. Ce dernier, est nécessaire pour notre métabolisme, mais en consommer à grande quantité, peut nuire à la santé. Cuire la viande à forte température entraîne aussi une production de substance cancérigène. Et l’additif comme le nitrate dans les viandes transformées peut former des nitrosamides qui sont des composés cancérigènes.

Réduire la consommation de viande

Il existe des alternatives pour ne pas mettre sa santé en danger tout en réduisant la consommation de viande tels que les lentilles, les fruits secs, les noix, des produits du soja. En effet, ces aliments contiennent des protéines qui peuvent remplacer ceux de la viande. L’idée n’est pas de ne plus manger de la viande du tout, mais de la consommer avec modération. Selon le Fonds mondial de la recherche contre le cancer, une personne ne doit consommer plus de 500 g de viande rouge par semaine.