La biotech qui trait les plantes : PAT

Un procédé inédit de culture et d’extraction des molécules végétales, c’est ce qui différencie PAT (Plant Advanced Technologies) des autres biotech. Cette innovation lui a valu une distinction dans la catégorie « brevet » décernée par l’Institut National de la Propriété Industrielle.

Plant Advanced Technologies

Un ancien chercheur pour de grands semenciers, Jean-Paul Fèvre, et deux chercheurs de l’INRA de l’Université de Lorraine sont à l’origine de cette start-up assez discrète. Ils ont exploité un brevet nommé Plantes à traire. Ce brevet leur permet d’exploiter une technologie capable de produire des molécules d’origine végétale rare, mais également très recherchées pour leurs propriétés médicinales. Grâce à ces efforts d’innovation, la PAT fournit les grands groupes cosmétiques et pharmaceutiques comme Chanel et BASF.

Une production axée sur les plantes rares et recherchées

Cette entreprise parvient à produire des molécules non disponibles pour l’industrie. Le procédé consiste à cultiver hors-sol, c’est-à-dire dans une serre les espèces qui recèlent des molécules sollicitées. Leur comportement est étudié et les plantes sont stimulées afin d’optimiser la sécrétion des molécules. La méthode varie en fonction des plantes. La prochaine étape concerne le système d’exsudation par les racines. Comme ces racines pendent à l’air libre, elles sont plongées dans différentes solutions pendant une demi-heure à peu près. Cette technique favorise la récolte des molécules et conserve également les plantes.

Les perspectives d’avenir

PAT continue ses recherches et a créé une nouvelle technologie brevetée. Cette technique assure la production des plantes carnivores génétiquement modifiées capables de fabriquer des protéines thérapeutiques. L’efficacité de ce procédé a été prouvée, car l’une de ces plantes a été utilisée pour la fabrication du vaccin contre Ebola. En profitant de cette technologie, non seulement le coût de production est amoindri, mais le procédé est aussi facilement industrialisable.