L’informatique s’invite à la ferme

A l’image de la plupart des secteurs professionnels, le milieu agricole a vu entrer sur son terrain de multiples outils informatiques. Et contrairement aux idées reçues, les agriculteurs savent parfaitement s’en servir. Ils ont même su, à de divers degrés, en tirer le meilleur parti pour en faire une véritable aide au quotidien.

L’informatique pour la gestion quotidienne

sumall_laptop_airwaves_wifi_broadcastEn effet, les nouvelles technologies ont permis une modernisation sensationnelle des fermes qui ont réussi, haut la main, à les intégrer dans leur mode de fonctionnement.

Les outils informatiques conçus spécialement pour les activités agricoles sont nombreux et permettent de gérer quotidiennement les effectifs, les naissances et les décès, les ventes et achats, la comptabilité, la rentabilité de chaque parcelle, etc. Via Internet, les agriculteurs échangent, se donnent des conseils, mettent leurs productions en commun et préparent les inséminations. C’est aussi une bonne solution pour se tenir au courant des évolutions du métier, de la législation, des ventes aux enchères intéressantes…

Autre utilité d’un réseau dans une exploitation : la surveillance du vêlage. De nombreux éleveurs ont mit en place d’importants systèmes de vidéo surveillance pour surveiller, à distance, l’arrivée des naissances et pouvoir gérer efficacement les interventions. Avec quelques caméras et un simple switch HDMI, le propriétaire peut ainsi passer d’un box à un autre et surveiller plusieurs bêtes en même temps, sans sortir de son bureau. Une avancée qui leurs a permis, dans le même temps, de quitter les étables pour passer plus de temps dans leur foyer.

Toutefois, ces installations demandent un certain investissement financier et il faudra disposer d’un bon contrat d’infogérance, afin que le matériel soit toujours utilisé de façon optimale. En effet, à trop se reposer sur l’information, un simple bug peut paralyser toute une exploitation.

Internet au secours des petits exploitants

Sans titre 2Au-delà de l’aide apportée pour l’organisation et le suivi des activités de la ferme, l’informatique, et surtout Internet, offre aux plus petits producteurs une grande ouverture sur une clientèle qui devient de plus en plus difficile à toucher.

On voit ainsi fleurir sur la toile les sites Internet de vente en ligne, en direct, de producteurs à consommateurs. Seuls ou en coopérations, sous forme de paniers réguliers (mensuels, hebdomadaires) ou à la carte, il est aujourd’hui possible de commander en ligne ses produits et de venir les récupérer ou de se les faire livrer. Une solution qui séduit plus d’une personne, tant pour les économies qui en découlent (des deux côtés) que pour l’assurance de traiter de façon écologique et responsable, loin de la haute dominance de plus en plus critiquée des grandes surfaces alimentaires.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à découvrir les témoignages de deux de ces « ageekcultueurs », rencontrés par Le Télégramme : http://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/agriculture-l-informatique-c-est-automatique-02-02-2015-10512855.php